Instagram

Ines Joly

Je m’appelle Ines Joly, je suis née le 11/09/1997, À l’âge de 13 ans, j’ai commencé à intégrer l’équipe de France, j’étais alors en 4e.
Niveau cheval, j’ai eu mon galop 7 à l’âge de 10ans. Et je suis cavalière professionnelle depuis mes 16ans.
Ma passion est née grâce à mes parents. Mon père est coach et ma maman cavalière donc j’ai été dès mon plus jeune âge baignée dans l’équitation. Je ne savais pas marcher que j’étais déjà en selle.
J’utilise depuis toujours le Tendonil, c’est le produit qui m’accompagne autant au quotidien qu’en concours. Pour moi ce produit est indispensable pour favoriser la santé physique de mes chevaux et optimiser la longévité de leur carrière sportive.

Mon produit préféré

Mon meilleur souvenir sportif a poney est ma section pour les championnats d’Europe à Fontainebleau avec Jamaïque en 2012 où j’ai terminé 12e. C’était une expérience très enrichissante.

À cheval, le concours international de Stockholm qui était un Longines Global Champions Tour. J’ai été sélectionnée pour représenter la France dans la catégorie des Under 25, ce qui signifie les moins de 25 ans. J’ai terminé 3e de l’épreuve par équipe à 1m50 avec Ines Helias qui était ma coéquipière. Puis j’ai gagné le GP U25 a 1m50 avec mon cheval Vitto.

Cette année j’aimerai être performante sur le circuit Grand national, participer à mon premier championnat Pro 1 et faire mon premier CSI 4* (compétition de saut d’obstacle international).

À long terme, j’aimerai faire les championnat pro élite, participer régulièrement aux CSI 5*, et obtenir mes première sélections en équipe de France sénior.

J’en ai actuellement 6 dans mon piquet de chevaux. Mon cheval de tête est Vitto de Cartherey, cheval de 12ans qui appartient à David Neri, un ami de confiance qui me le confie. Pour l’épauler sur les grosses échéances j’ai Uno du Château, un cheval de 13 ans que j’ai aux écuries en dépôts vente. Puis j’ai mon jumper, 8 ans, un cheval d’avenir en qui nous croyons énormément pour les échéances à venir, nous en possédons la moitié.
Ensuite, j’ai Admiral Sunhup, un cheval de 10ans que j’ai en dépôt vente. Puis, j’ai Fight 4U, elle a 7 ans, c’est la petite fille de V love U donc j’ai énormément d’affection pour elle et beaucoup d’espoirs en sa carrière sportive. Fight m’appartient. Et enfin, Fly une jument de 5 ans que mon papa a acheté l’année dernière pour assurer la relève.

J’ai une relation spéciale avec chacun de mes chevaux car ils ont tous des caractères très différents. Il faut ainsi s’adapter à chacun et le prendre comme il est. J’essaie de faire en sorte qu’il soit en forme physiquement mais aussi moralement. Cela se fait en adaptant l’entrainement en intégrant des moments de détende. Les sorties au paddock sont quotidienne et en balade le plus régulièrement possible.
Mon plus gros défaut c’est que je suis perfectionniste. Ma plus grosse qualité je pense que c’est ma persévérance.
Les JO sont un rêve pour lequel j’ai envie de me battre. Je travail tout les jours avec l’envie d’atteindre un jour le haut niveau senior.
J’aimerai participer aux jeux car dans la carrière d’un sportif c’est un aboutissement, c’est la sélection ultime.

La plupart du temps mes concurrents sont des personnes d’expériences et c’est très enrichissant de pouvoir concourir contre eux. De ce fait, j’essaie de m’inspirer de certains grands cavaliers tout en faisant la part des choses.

J’ai facilement trouvé ma place. Je me sens bien, un peu de féminité ne fait pas de mal. Haha

Mon cheval de tête est Vitto de Cartherey, étalon de 11 ans. Je le monte depuis 2 ans. C’est le cheval qui m’a permis de gagner mon premier Grand Prix 150 et participer à ma première 155. C’est un cheval atypique au grand cœur. J’utilise Tendonil avant l’effort en faisant des massages et après sous les bandes

Menu